864ac6eda9bb1d7aa19fa0c6b0fa54ef.txt

La plus vivante des encyclopédies universelles



Les Numéros spéciaux : l'invention de la presse spécialisée

Bien avant que l'hyper segmentation touche la presse écrite, René Baschet, en éditeur avisé, va développer une politique audacieuse de numéros hors série, s’intéressant ainsi aux champs les plus variés de la connaissance. A la diversité des sujets abordés par L'Illustration, s'ajoute une direction artistique d'une créativité et d'une rigueur unique. L'Illustration deviendra une référence mondiale inégalée.



Les numéros spéciaux de L'Illustration :

De prestigieux numéros spéciaux étaient réalisés plusieurs fois par an sur des thèmes tels que l'automobile, le salon de la peinture, des sujets spéciaux d'actualité... plus luxueusement ornementée de gravures aux couleurs rares, d'encres spéciales, de vernis et de gaufrages rehaussés d'or et d'argent, ces numéros devaient créer l’évènement autours de L'Illustration.

La particularité de ces numéros, souvent détachés de l'immédiateté de l'information, était de tendre vers un idéal de perfection articulé autours de trois axes :

- L'Esthétisme avec une maquette innovante, faisant appel aux plus grands artistes de l'époque, peintres, dessinateurs et photographes d'exceptions.

- La rigueur journalistique avec une probité intellectuelle qui fera référence, mais aussi des collaborateurs d'exceptions (Gustave BABIN, Pierre LOTI, Emile SCHREIBER, Henri LAVEDAN, Camille FLAMMARION, Emile BAYARD, J. CLAIR-GUYOT, Georges CLEMENCEAU, Robert de KERSAUSON, Henri d'ORLEANS, Tristan BERNARD, Georges SAND, D'ANNUNZIO, Henry BATAILLE, Alphonse DAUDET, Anatole France, Georges FEYDEAU, Lucien GUITRY, Guy de MAUPASSANT, Edmond et Maurice ROSTAND, Victorien SARDOU,Tristan BERNARD ...).

- Une qualité de fabrication inégalée de par le monde : L'Illustration sera toujours à la pointe de la technique, en publiant la première photographie noir et blanc, puis couleur, en accueillant par exemple les premières machines d'héliogravure, en pratiquant les premières retouches photographiques. Par une organisation verticale, L'Illustration va bientôt maîtriser l'ensemble de sa chaîne de fabrication. Ainsi, elle acquiert les papeteries Lux (le magazine est le premier consommateur de papier en France !). La construction de l'Imprimerie de Bobigny, modèle du genre, tant par son architecture, que sa conception intérieure et ses équipements, illustrera la haute exigence et le perfectionnisme incarnée par L'Illustration.

L'Album de Guerre édité en 1922 est un véritable outil pédagogique. Les textes qui accompagnent les illustrations procurent à l'ouvrage la valeur instructive de ce que, en langage scolaire, on appelle un précis d'histoire. « Aucun ouvrage, écrit le Maréchal Foch, ne pourra mieux que cet Album apprendre et faire comprendre la Grande Guerre à nos enfants. » Le Maréchal Joffre remarque également l'intérêt pédagogique de l'ouvrage : « Voilà par excellence le livre de la jeunesse ; elle y verra ce que ses aînés, jour après jour, ont surmonté pour la liberté du monde. »

L'immense succès de cet Album conduit Louis Baschet à en produire d'autres : Histoire de la Marine, de l'Aéronautique, de la Locomotive terrestre, Atlas colonial...

Pour la France, comme pour L'Illustration, 1925 est l'année de l'Exposition des Arts Décoratifs. L'Illustration s'assure trois stands dans l'enceinte de la manifestation et, trois jours avant l'inauguration, elle lance dans le monde entier 182 000 exemplaires d'un numéro spécial qu'il faudra retirer à 60 000 exemplaires supplémentaires. Outre les pages d'actualité qu'elle consacre à l'exposition au cours de l'été, elle édite encore trois numéros spéciaux qui remportent de grands succès.

L'Illustration sera pendant plus d'un siècle, le principal support du rayonnement de la civilisation française à travers le monde.