864ac6eda9bb1d7aa19fa0c6b0fa54ef.txt

La plus vivante des encyclopédies universelles


L'automobile (1921-1941 et 1946-1955)

Dans la catégorie des numéros spéciaux à périodicité régulière, les numéros du Salon de l’automobile arrivent en tête, avec ceux de Noël et de l’Aviation, dans les recherches des collectionneurs.


Même si L’Illustration a toujours consacré à l’automobile de nombreuses pages de publicité et de textes, avec les articles techniques très fouillés de Baudry de Saunier, le premier véritable Spécial automobile n’est publié que le 8 octobre 1921. Il en sera ainsi, sans interruption, jusqu’au 8 octobre 1938, la date de parution étant calée sur celle du Salon de l’automobile. Celui de 1939 ne paraîtra pas pour cause de guerre. En 1940, un numéro incluant un dossier sur l’automobile est publié, bien que le salon de l’automobile ne se tienne pas. Un ultime numéro, intitulé sobrement « L’automobile », sortira des presses de Bobigny, le 4 octobre 1941. Ce sera d’ailleurs la dernière année « faste » pour les abonnés qui auront reçu au moins quatre autres numéros spéciaux : Construire, Le Salon, L’Agriculture et Noël.

Progressivement, le titre devient « L’automobile et le tourisme », dans les années 1930. Profusion de publicités, pages en couleur, hors-texte remmargés, articles techniques, présentation des nouveautés, informations touristiques, voire gastronomiques. Tout concourt à séduire un large lectorat, pas seulement masculin. En 1938, le titre deviendra même « L’automobile, le tourisme à l’Exposition, la gastronomie ». Outre des collaborateurs épisodiques, on retrouve souvent les noms des collaborateurs maison comme Albéric Cahuet, Robert de Beauplan, Léandre Vaillat ou Paul-Emile Cadilhac, Jean Clair-Guyot, Emile Vuillermoz ou Jean de Pierrefeu. Il en est de même pour les dessinateurs : Louis Sabattier, Georges Scott, André-E Marty, André Galland, Frédéric de Haenen, voisinent avec Mossa, René Lelong, Géo Ham et biens d’autres.

Signe de cette évolution, dès 1927, "La causerie sur le Salon" de Baudry de Saunier qui ouvrait chaque numéro est reléguée en seconde partie. Désormais c’est le tourisme qui fera l’ouverture, avant que Baudry de Saunier dans des articles à la tonalité très pédagogique ne fasse le point sur les nouveautés et que ne soient présentées "Les belles voitures", sur une dizaine de pages. Son nom étant étroitement lié à ces numéros spéciaux, on trouvera ci-dessous sa biographie. En 1937, c’est Jacques Loste qui lui succédera.

Avec Georges Hamel, dit Géo Ham, L’Illustration découvre en 1928 «le peintre de la vitesse » qui attachera durablement son nom aux numéros de l’Automobile, tout comme à ceux de l’Aviation, devenus par la suite « numéro de l’aéronautique » Entre 1924 et 1938, on en comptera 8 qui sont très prisés des amateurs et qui font l’objet d’un article particulier sur ce site.

Si le fond a de l’importance, la forme n’est évidemment pas négligée. Déjà maîtresse dans l’art des couleurs avec les reproductions remmargées ou l’héliogravure, L’Illustration est le premier magazine à appliquer le tout nouveau procédé de l’héliochromie, avec la couverture de 1924, tirée à 175.000 exemplaires.

Ces spéciaux permettaient de drainer un très important portefeuille de publicités émanant des constructeurs automobiles. On dénombrera parfois jusqu’à près d’une centaine de pages publicitaires, à la fin des années 1920. Souvent très belles, ces pages font le ravissement des collectionneurs d’aujourd’hui. On ne s’étonnera donc pas de la tonalité fort peu critique des articles présentant les nouveaux modèle : « De leur temps, peut-on lire dans "La Vie du Collectionneur "(n°47 – 4 novembre 1993), ils étaient très attendus et particulièrement appréciés par les constructeurs et les garagistes, puisqu’on y lançait des louanges à tout va ! La critique était un art apparemment inconnu des rédacteurs spécialisés en automobile. Ou faut-il accuser la publicité, toujours très importante, d’avoir influencé le jugement des auteurs ? Bref, dans L’Illustration, toutes les voitures sont des merveilles ! Ce qui n’enlève rien au charme de ces numéros et à leur intérêt historique », conclut "La Vie du Collectionneur". La présentation des belles voitures prend quelquefois des allures publicitaires et il n’est pas rare que l’on retrouve les constructeurs parmi les annonceurs des grandes pages de publicité. Après guerre, France Illustration qui a besoin d’élargir son audience et de consolider ses finances reprendra le flambeau et la tradition des numéros de l’automobile et de l’aviation.

Jusqu’en 1931, les abonnés pourront bénéficier sans supplément de tarif de ces numéros, tout comme de celui de Noël. A partir de 1932, il leur faudra souscrire à l’abonnement n° 1, le plus cher, incluant ces spéciaux faute de quoi ils devront se contenter des 49 « ordinaires », avec toutefois le possible recours à l’achat au numéro.

Compte tenu de l’abondance des (très belles) publicités, des pages de photographies en couleurs, dont les fameuses autochromes, et des hors textes remmargés, les numéros de l’automobile ont souvent fait l’objet de prélèvement, notamment pour des encadrements. On aura donc intérêt à vérifier très soigneusement la pagination avant tout achat. De même qu’il ne faudra pas oublier de vérifier leur présence dans les collections reliées, avec la couverture conservée.

Comme pour les numéros de Noël, qui ont fait l’objet d'un autre article, c’est à partir du dépouillement de la collection de L’Illustration que ce répertoire a pu être établi.

QUI ETAIT BAUDRY DE SAUNIER ?

Charles-Louis Baudry de Saunier figure parmi les collaborateurs les plus fidèles de L’Illustration puisqu’il aura accompagné l’hebdomadaire pendant plus de quarante ans. Son nom est associé aux chroniques scientifiques et techniques, notamment celles sur l’automobile.

Né le 2 mars 1865, dans une famille parisienne, il fait ses études au collège Stanislas où il côtoie Henri de Regnier et Edmond Rostand. Tout en poursuivant des études de droit, il est à l’origine d’un petit journal, à vocation littéraire, Le Roquet, dans les colonnes duquel écrivent régulièrement Jules Renard, Marcel Schwob ou Willy. C’est en 1890 que son destin bascule. Alors qu’il s’orientait vers la littérature, il découvre la bicyclette. Désormais munie de pneumatiques mis au point par l’Irlandais Dunlop, elle est devenue un moyen de se déplacer plus attractif et confortable. C’est ce qui le pousse dès 1891 à rédiger une Histoire générale de la vélocipédie qui connaît un réel succès. Il se remet alors à l’ouvrage et enchaîne les titres sur le sujet : Cyclisme théorique et pratique (1892), Les recettes et procédés vélocipédiques (1893) suivis de l’Art de la bicyclette (1894). Du vélo, il passe au tricycle à moteur dont les premiers spécimens commencent à sillonner les routes. Ce sera le thème de son tout premier article dans L’Illustration du 11 mai 1895. Il y décrit le tricycle à pétrole De Dion Bouton.

Face à l’automobile balbutiante, il éprouve la même curiosité d’esprit. Le voila apprenti chauffeur et, comme il l’avait fait pour la bicyclette, il entend faire partager son expérience et ses connaissances aux lecteurs. Quatre titres leur sont alors proposés : L’automobile théorique et pratique (1897), Les recettes du chauffeur (1901), Sa majesté l’alcool (1904) et, enfin, L’art de bien conduire (1906). Pour les adeptes de la conduite, il fonde en 1906 ce qui est sans doute l’un des tout premiers, sinon le premier, journal dédié à l’automobile, Omnia. Dans ses colonnes, comme il le fera dans L’Illustration, il dispense des conseils pratiques et techniques sur l’automobile, la mécanique et la conduite en général, ainsi que les règles à respecter et les comportements à adopter. Un ouvrage utile pour les apprentis conducteurs au moment où le permis de conduire vient de faire son apparition. Dès lors, sa signature apparaît régulièrement dans les colonnes de L’Illustration. Excellent vulgarisateur, il disserte sur les innovations techniques liées à l’automobile, ce qui ne l’empêche pas d’aborder d’autres thèmes scientifiques.

Pendant la Grande guerre, Baudry de Saunier s’intéresse au canon de 75, à propos duquel il rédige un ouvrage descriptif qui va devenir une sorte de manuel pratique des artilleurs. Après 1918, il revient à ses premières amours, consacrant de nouveaux ouvrages à la bicyclette et à l’automobile. Volontiers éclectique, il éprouve aussi de l’intérêt pour une autre innovation promise à un bel avenir, la T.S.F., au point de lui consacrer un livre, Initiation à la T.S.F. Le journaliste scientifique trouve toutefois encore le temps de porter un regard critique sur la langue française, en publiant Les gaîtés et tristesses de la grammaire de l’Académie française. Enfin, dans un domaine où on ne l’attendait pas, il est aussi l’auteur de Le mécanisme sexuel : éducation sexuelle.

Comme le fera L’Illustration avec ses numéros spéciaux alliant l’automobile, le tourisme et la gastronomie, il entre en campagne pour promouvoir le tourisme, améliorer le confort des hôtels et développer le goût du tourisme. Il dispose pour cela de la tribune de la revue du Touring Club de France dont il est rédacteur en chef. Précurseur du caravaning (« le camping automobile »), il donne lui-même l’exemple en acquérant ce que L’Illustration appelle dans l’article nécrologique qu’elle lui consacre, « une roulotte remorque » baptisée Pigeon Vole. L’édition ne pouvait pas rester insensible à ses talents et c’est Flammarion qui lui propose de rédiger une série de brochures qui seront de véritables best-sellers, atteignant au moment de sa disparition les 300.000 exemplaires pour Le code de la route commenté, et dépassant même les 500.000, avec L’examen du permis de conduire. Ajoutons-y quelques autres beaux succès de librairie avec, Initiation à l’automobile et, dans un registre différent, Principes et usages de la bonne éducation moderne.

Pendant les deux décennies de l’entre deux guerres, il n’est pratiquement pas un numéro de L’Illustration sur L’automobile ou sur les Arts ménagers, dans lequel on ne trouve sa signature, au côté de son ami et secrétaire François Toché. C’est tout naturellement vers lui que se tourne Louis Baschet, lorsqu’il s’agit de publier L’histoire de la locomotion terrestre. Baudry de Saunier aura en charge toute la partie consacrée à l’automobile et au cyclisme. Baudry de Saunier est décédé le 31 décembre 1938. Dans l’article nécrologique que lui consacre l’hebdomadaire, le 7 janvier 1939, on peut lire en conclusion : « C’est un grand vulgarisateur qui disparaît, le créateur d’une formule qui permettait au lecteur, même le moins préparé de comprendre les sujets techniques les plus ardus ».

SOMMAIRES DETAILLES DES NUMEROS


1921N°4101 (8 octobre)

« La semaine prochaine, à l’occasion du salon de l’automobile, paraîtra un luxueux numéro presque entièrement consacré à l’automobilisme et au tourisme en France. Ce numéro qui contiendra un certaine nombre de pages en couleurs et en héliogravure et que recevront tous nos abonnés, sera mis en vente au prix de 10 francs ». (Extrait du n° 4100, du 1er octobre).

Couverture :

« Dès le début de l’industrie automobile, L’Illustration s’y est intéressée et, depuis plus de vingt ans, M. Baudry de Saunier a tenu nos lecteurs au courant de ses principaux progrès. Membre du conseil d’administration du Touring Club, rédacteur en chef de la revue du Touring club, en même temps que d’Omnia, notre fidèle collaborateur n’a pu nous donner cette année son concours. C’est un autre spécialiste réputé, M. Charles Faroux, rédacteur en chef de La Vie automobile, qui présente aujourd’hui dans L’Illustration une vue d’ensemble du Salon français de 1921 et expose dans un second article la situation actuelle de l’industrie automobile française».

10 pages d’actualités (p. 297 à p. 304) -- Le Salon de l’automobile de 1921 (p. 305 à 345) – Que les temps sont changés ! Texte de Michel Corday, avec 6 illustrations de Louis Sabattier, dont 2 en pleine page : En 1905 : ceux qui s’habillaient en explorateurs pour aller déjeuner à cent kilomètres et En 1921 : celles qui prennent leur Torpédo 20 HP pour aller jouer au tennis – Le salon français de 1921 (Charles Faroux) – Carrosseries anciennes et modernes (Texte de H.P, avec 28 illustrations en noir et blanc) – La situation actuelle de l’industrie automobile française (Charles Faroux) – Sur les routes de France (photo pleine page de la route de Valombrey, dans la forêt domaniale de la grande Chartreuse) -- La beauté du vieux Loches (Jacques Marie Rougé, 2 photos n-b) – A travers le vieil Angers : Texte de Mathilde Alanic, accompagné de croquis de G. Gobô et d’aquarelles de Jean-Charles Contel, dont 3 en couleurs : La rue Saint-Nicolas, Ancien hôtel de la Boule d’or et Les anciens quartiers : vieille cour, rue Boisnet – Le pin dans le paysage français : texte de Léandre Vaillat, avec 4 dessins et panneaux décoratifs en pleine page de Jean-Charles Duval, dont 3 en couleurs : Chaumière dans les pins en Normandie, Pins décoratifs dans un jardin de l’Ile-de-France et Pins maritimes en Bretagne – Lisieux, capitale du bois sculpté (Texte d’Etienne Deville, avec 7 photos signées Koch, dont 4 en héliogravure, en pleine page (Manoirs et vieilles maisons de Lisieux) – Dans le Rouergue : texte de Louis Batiffol, avec 9 aquarelles en couleurs de Jacques Lambert – La question du freinage et de la sécurité (Texte d’Henri Petit, accompagné de 5 photos et de 6 dessins techniques) – Petites réflexions sur le réveil des petites voitures, des petites auberges et des petites routes. Texte de Louis Forest, 6 dessins d’André Pécoud.

1922, N° 4153 (7 octobre)

« 10 pages en couleurs dans la partie automobilisme, 9 pages en couleurs dans la partie tourisme, donneront à ce numéro spécial de plus de 40 pages le caractère d’un numéro de luxe ». (Extrait du n°4152 du 30 septembre).

Couverture :

« Ce numéro contient 50 pages dont 19 en couleurs » -- Le grand tourisme en automobile : sur les routes de l’Europe centrale, un château en Tyrol (dessins de René Lelong) – Le camping par l’automobile : la remorque roulotte (photo pleine page d’Albert Durand de la Béduaudière) – Où en est l’automobile ? (Texte de Baudry de Saunier, avec 28 illustrations en noir et blanc dont une série de dessins de W. Janko) -- Les belles voitures des grands constructeurs français (texte de Baudry de Saunier avec 11 photos autochromes dont 7 en pleine page et 1 aquarelle de René Lelong – Sur les routes de France : un beau point de vue de la route des Alpes (dessins de Louis Sabattier) – Caudebec-en-Caux (4 fusains de Jean-Charles Contel) – Le vieux Strasbourg, ses toits, ses pignons et ses cheminées (texte de Carlos Fischer, avec 5 dessins de G. Kraft) – Le musée alsacien (Texte de Benjamin Vallotton, avec 2 aquarelles couleurs de Charles Risler et 1 tableau de J. Zaragora) – La baie de La Ciotat (aquarelle en pleine page de Tony George-Roux) -- La Bretagne et les costumes bretons (Texte de Francis Gourville avec 3 photos noir et blanc de Marissiaux et 11 aquarelles en couleurs de Frédéric de Haenen) – Dans les landes de Gascogne : l’étang de Léon (Texte de Maurice Martin, avec 4 photographies en noir et banc de Yvon et 2 aquarelles en pleine page et en couleurs de Georges Scott : Lever de soleil sur l’étang de Léon et Coucher de soleil sur l’étang de Léon) – Le camping intégral (Texte de Baudry de Saunier, avec 6 photos noir et blanc, 2 dessins techniques et 1 dessin de Louis Sabattier : « Pigeon vole » à Fougères en face du château).

1923 N° 4205 (6 Octobre)

Couverture :

« Ce numéro comprend 56 pages dont 11 en couleurs et 12 en héliogravure ». –1893-1923 : deux instantanés pris avenue de l’Opéra, à trente ans de date – Causerie sur le Salon de 1923 : Le combustible national, Inspection rapide des mécanismes, Le grand problème de la route, Le plus joli des tourismes par l’automobile, L’automobile pour tout le monde (Texte de Baudry de Saunier, avec 24 photos en noir et blanc et dessins de W. Janko) – 2 compositions en couleurs, en pleine page de Louis Sabattier : Un grand circuit automobile en 1923 : le public des tribunes… et Après le circuit : la colonne des automobiles sur le chemin du retour – 5 autochromes en pleine page (la 10 HP Citroën, Renault Torpédo sport 40 HP, la 6 HP et la 10 HP Mathis, Georges Iriat carrosserie transformable, Doriot-Flandrin-Parant la 12 CV HP) et 1 composition en couleurs de René Lelong : la 12 CV Berliet – Le moulin de Martigny ( Texte d’André Rivoire, avec 4 illustrations en héliogravure et 2 reproductions en couleurs de peintures de Paul Thomas) – Quatre mille kilomètres en automobile, à travers 12 provinces de France (Texte de Léandre Vaillat, avec 30 illustrations dont 16 en héliogravure) – La nouvelle carte de France au 50.000 ème (Robert de Beauplan) – Le code de la route : Voitures, bêtes et gens (André Pavie).

1924 N°4257 (4 Octobre)

« Le prochain numéro de L’illustration sera consacré à l’automobile et au tourisme. Présenté sous une couverture aux vifs et frais coloris, première impression de ce genre faite à grand tirage, avec le nouveau procédé de l’héliogravure en couleur, ce numéro contiendra une causerie sur le salon de 1924, par M. Baudry de Saunier, suivie d’une partie technique et documentaire de ce grand spécialiste. Une carte rassemble pour la première fois tous les grands circuits en autocar organisés par les compagnies de chemin de fer français (…). Des variétés(…), de nombreuses pages en couleurs, des hors-texte donnent à ce numéro de près de 60 pages, le caractère d’un numéro de luxe ». (extrait du n°4256 du 27 septembre).

Couverture : Aquarelle de G-A Mossa. Première couverture réalisée en héliogravure couleur.

« L’illustration s’est toujours fait un devoir de suivre attentivement les découvertes réalisées dans le domaine de la reproduction graphique. Souvent, c’est dans ses ateliers que sont essayés et appliqués pour la première fois les procédés nouveaux (…). Depuis douze ans que la première machine (héliogravure) a été installée dans les ateliers de L’Illustration, on recherchait dans les deux continents à appliquer l’héliogravure à la reproduction des images en couleurs. La difficulté résidait à la fois dans les procédées gravure par sélection des trois couleurs primaires (..), dans la transparence des encres (…) et surtout dans le repérages des trois impressions qui doivent se superposer. Force était d’abandonner l‘impression rotative (…) et revenir à l’impression feuille par feuille, en s’aidant de margeurs automatiques. Ces divers problèmes viennent d’être résolus (…).L’Illustration s’est empressée de vulgariser ce procédé en l’employant pour le tirage à 175.000 exemplaires de la couverture du présent numéro ».

La dernière conquête du féminisme ? (composition de Louis Sabattier, en une intérieure) – Causerie sur le salon de 1924, par Baudry de Saunier : Un peu de technique, Le montage à la chaîne, Le camping par l’automobile, L’automobile et la femme, Les règlements de circulation, L’automobile aux Etats-Unis (nombreuses illustrations : photos et dessins en noir et blanc) – Le néophytes : texte de Robert de Beauplan, avec une composition de René-Marie Castaing) – 2 composition en couleurs pleine page de Louis Sabattier : Tête à tête et Hier et aujourd’hui – Les grands circuits automobiles de nos compagnies de chemin de fer (Fernand Honoré) – Nos dimanches au pays de Paris : Première promenade (Ludovic Naudeau), Deuxième promenade (Jean de Pierrefeu), Troisième promenade (Léandre Vaillat), Quatrième promenade (Emile Vuillermoz) et Cinquième promenade (Franc Nohain) : 40 photographies de Jean-Clair-Guyot en héliogravure dont 5 en pleine page. 2 autochromes Ventujol (La tour de César à Provins et, en pleine page, La 40 CV Renault, pendant un arrêt sur les berges de la Seine, à Bois-le-Roi) – En Provence…Texte de Gabriel Faure, accompagné de 6 reproductions en couleurs remmargées d’aquarelles de L. Montagné, dont une en pleine page – La Loire des Châteaux : Texte de René Bazin, 13 photos en héliogravure -- Port-Joinville, île d’Yeu : tableau de H. Callot, Hors-texte en couleur remmargé – Houlgate : Texte de Jacques Baschet avec 4 aquarelles de G-A Mossa et 5 photos en noir et blanc.

1925 N° 4309 (3 Octobre)

Couverture : La voiture à l’ancre, photographie : « Sous les hautes frondaisons d’une propriété proche de la capitale, une jeune maman se prépare à conduire vers Paris une de ses amies et elle a fait auparavant les habituelles recommandations de sagesse à ses enfants venus pour assister à ce départ. La voiture, puissante et svelte, avec ses courbes harmonieuses et ses lignes allongées, porte à l’avant du capot une ancre blanche, sur un cabochon grenat, entre les initiales E.B. C’est l’insigne des établissements Ballot. Le fondateur de cette entreprise, M. Louis Ballot, lorsqu’il débuta, venait de la marine et ses premiers moteurs furent construits en vue d’applications nautiques (…). Les voitures fabriquées dans ses usines sont d’ailleurs toutes de grand luxe et produites en séries relativement limitée ».

Chacun son tour (composition de Louis Sabattier) – Causerie sur l’automobile en 1925 (Baudry de Saunier) : Presque une révolution : la recherche du rendement, L’importante question des anti-détonants – En plein gaz, La fréquence des coups moteurs, L’alimentation sous pression, L’accès aux organes n’est pas encore pratique, Un graissage centralisé, La danse des pneus, La difficile question de l’éclairage Une belle surprise dans la carrosserie, Les moteurs à huile lourde, Le véhicules à charbon de bois, Comment l’essence est amenée jusqu’en France et répartie en France (avec 2 compositions de W. Janko), Le progrès de voitures électriques (nombreuses illustrations : photos et dessins en noir et blanc) – La vibration des immeubles au passage des véhicules : Texte de Jean Labadié, avec 6 photos noir et blanc – Les portraits du Mont-Blanc : Texte d’Henry Bordeaux, avec 6 aquarelles de André Charles Coppier, 1 dessin pleine page de Georges Leroux (La traversée de la mer de glace) et 1 photo en pleine page (La vallée de Chamonix, cliché Jové) – Les routes de l’automobile : Texte de Régis Gignoux, 4 photos noir et blanc – Honfleur : Texte d’Albert Emile Sorel, avec 7 aquarelles en couleurs de Léon Le Clerc – Les Landes de jadis (Maurice Martin) – La première épreuve féminine de grand tourisme automobile (Texte et 10 photos noir et blanc de Jean Clair-Guyot) – Le tourisme automobile et la route des Alpes : texte non signé, avec 4 photos de Jean Clair-Guyot, dont 1 en héliogravure, pleine page : Les autocars de tourisme dans les Alpes françaises -- La presqu’île de Crozon, au péril de la mer : texte de Georges-G Toudouze, avec 8 aquarelles en couleurs d’Henri Rivière – A travers l’Afrique romaine (Texte de Jaubert de Bénac, avec 15 illustrations en noir et blanc dont 9 en héliogravure.

1926 N° 4361 (2 Octobre)

Couverture : Aquarelle de L. Montagné en héliochromie : « Qu’on ne cherche point à découvrir le site qu’il a figuré. Pour une fois, cet artiste qui s’inspire si directement de la nature, a fait œuvre d’imagination en créant un pittoresque où s’unissent la route de l’auto et celle de l’eau (…). Grâce à l’héliochromie, ce procédé encore nouveau pour les grands tirages et qui permet d’imprimer sur un papier à grain, cette aquarelle vigoureuse a pu conserver l’accent de l’original ».

Le tourisme en commun dans les Pyrénées (photos de Jean Clair-Guyot) – Causerie sur le salon de 1926 (Texte de Baudry de Saunier) : L’ombre des Etats-Unis, L’angoissante question de l’essence, La lutte contre la détonation, C’est le salon du 6 cylindres, Encore de sérieux progrès dans les pneus, Où s’en va la carrosserie ?, Les roues motrices à l’avant, Le volant doit-il être à droite ou à gauche ? (2 compostions de W. Janko), La complexité moderne (nombreuses illustrations en noir et blanc) – Les belles voitures : Texte de Robert de Beauplan, avec 23 photographies en noir et blanc – A Martigues : Texte de Charles Maurras, accompagné de 6 aquarelles en couleurs remmargées de L. Montagné, dont 1 en pleine page (L’église de la Magdeleine) – Manoirs normands : Texte de Léon Le Clerc, avec 16 photographies en héliogravure et 1 aquarelle en couleurs en hors-texte remmargée de Léon Le Clerc : Le manoir de Prestreval à Barneville – Le poème de la Riviera, par Camille Mauclair. 7 Reproductions en couleurs de peintures de L. Désiré-Lucas, dont 1 hors-texte en couleurs remmargé : Le cap Roux, temps gris – Le tour de l’Ile-de-France en canot : Texte de Léandre Vaillat, 15 photos en héliogravure signées Yvon – Paris-Poitiers en carrosse, par Emile Vuillermoz, avec 3 compositions en couleurs de Henri Montassier – Paris-Poitiers en automobile : le pont sur les siècles : texte de Henry Kistemaeckers, avec 5 compositions en couleurs de Pierre Mourgue.

1927, N° 4413 (1er Octobre)

A la différence des précédents, ce numéro s’ouvre sur le volet touristique, la traditionnelle Causerie sur le salon de Baudry de Saunier étant reléguée dans la seconde partie de l’hebdomadaire. Il en sera désormais ainsi pour les numéros qui suivront.

Couverture : Aquarelle de J. Communal

L’arrivée à l’auberge (composition en couleurs de Pierre Brissaud) – En regardant passer les autos : texte de Robert de Beauplan, avec 3 aquarelles en couleurs de André-E Marty, 2 aquarelles en couleurs de René Vincent et 2 aquarelles en couleurs de C-S de Tejada – Les vieux ponts de France, par André Hallays, accompagné de 9 reproductions remmargées : 6 aquarelles en couleurs de Pierre Vignal, dont 1 en plaine page (Le pont de Valentré) et de 3 eaux-fortes de Gobo – Un bastion de France : Besançon par Georges Rémond. 6 sépias de Decaris – Les environs de Chambéry : Texte de Henry Bordeaux, avec 7 aquarelles en couleurs de J. Communal, dont 1 en pleine page (Aux environs de Chambéry : dernier rayon du soleil sur la neige – Sur le littoral breton. Texte d’Auguste Dupouy, avec 8 eaux-fortes d’André Dauchez – Dordogne et Sarladais, par Albéric Cahuet, avec 5 peintures en couleurs de Marius Hubert-Robert, dont 1 en pleine page (Les « burgs du Périgord » : le château féodal et le village de Beynac) et 4 photos en héliogravure -- La traversée de l’Europe en automobile, Constantinople – Paris par G. Gentizon (16 photos en héliogravure) – Causerie sur le salon de 1927 (Baudry de Saunier) : C’est le salon du confort, L’épuration intégrale, Les problèmes du graissage, Dorénavant, allumerons-nous par magnéto ou par batterie ?, Comment démarrerons-nous ?, La mode nouvelle en carrosserie, La lutte commence entre le chemin de fer et l’automobile, Les autoroutes s’imposent, La normalisation (nombreuses illustrations en noir et blanc) – Le musée de la voiture et du tourisme, à Compiègne, par Baudry de Saunier (17 photos et 9 reproductions de dessins en noir et blanc) -- Les belles voitures (15 photographies en noir et blanc).

1928 N° 4466 (6 Octobre)

Couverture : Course automobile, composition en couleurs de Géo Ham.

Tarascon et son château vus d’un avion -- Le château de Tarascon, par Jules Formigé (10 photographies en noir et blanc) – L’automobile et le Sahara (Texte du Commandant G., accompagné de 7 photos en noir et blanc – Circuits et autodromes : Texte de Paul Morand, avec 12 compositions de Géo Ham, dont 6 en couleurs – Collioure et Banyuls, par Isabelle Sandy, avec 4 reproductions de peintures en couleurs remmargées de Henri-Martin, dont 1 en pleine page (L’entrée du port de Collioure), et 6 photographies en noir et blanc – Promenade dans Marseille : Texte d’Eugène Montfort, avec 5 peintures en couleurs de Jacques Mathey, dont 1 en pleine page ( Yachts amarrés le long des quais du vieux Port) et 6 photographies noir et blanc, signées Yvon – Les eaux et la forêt des Landes : Texte de Charles Derennes, avec 12 photographies en héliogravure (Jean Clair-Guyot, Barreau) et 2 cartes en couleurs contrecollées de la côte landaise – Le réseau router de Cuba (6 photographies en noir et blanc) – Locronan et son culte. Texte d’Alphonse de Châteaubriant, avec 6 aquarelles en couleurs d’Henry Cheffer – Les automobiles à Paris : le problème de la circulation (texte de Fernand Honoré, avec 6 reproductions en noir et blanc – Salers, par Jean Camp ( 6 aquarelles en couleurs de L. Montagné, dont 1 en pleine page : Rue et porte de la Martille) – Causerie sur le salon de 1928 (Baudry de Saunier) : L’automobile triomphante, A la recherche d’un nouveau combustible -- La multiplication des cylindres, Modifications dans l’allumage, Les progrès dans le graissage, L’amélioration des boites de vitesse, Le progrès dans les bandages, La carrosserie, La progression de la motocyclette (avec 4 dessins d’André Galland) (nombreuses photos et dessins en noir et blanc) – Les belles voitures (23 photographies en noir et blanc).

1929 N°4518 (5 Octobre)

Couverture : Composition de Georges Leroux

Le camping en auto : Loin des gêneurs (composition en couleurs d’André-E Marty) – Conte pour dormir dehors : Texte d’Hervé Lauwick, avec 5 compositions en couleurs d’André-E Marty) – La route de la Bérarde, par Henry Bordeaux (13 photographies en héliogravure signées Piaget et 1 carte en couleurs contrecollée : la route de Bourg d’Oisans à la Bérarde, dressée par le Commandant Paul Pollacchi) – Antibes, ville de soldats, de marins et de poètes : Texte d’Emile Ripert, avec 7 peintures et aquarelles d’Edgard Maxence, dont 1 en hors-texte remmargé (Antibes, vue des rochers de la Pointe Bacou) – Fougères, par Charles le Goffic, avec 12 photographies en noir et blanc, signées Yvon – Visions de Toulouse : Texte d’Armand Praviel, accompagné de 8 reproductions en couleurs remmargées d’aquarelles au brou de noix de Bouillère, dont 1 en pleine page (La rue Espinasse et l’hôtel de Mansencal) – 1906-1929 : L’automobile et la mode, par Robert de Beauplan ( 12 dessins en noir et blanc de Louis Sabattier et de William Ablett) -- Une histoire a propos de quelques vues d’Alsace : Texte de Hansi, avec 5 aquarelles en couleurs d’Henry Cheffer, dont 1 en pleine page (Le village de Riquewihr) –Une nymphe en sabots : « La Cure », par Georges Rémond (7 photographies en noir et blanc) – Dieppe et son histoire : Texte de Louis Didier, accompagné de 6 illustrations en couleurs de J. Mathey – L’automobile à l’assaut de la montagne : une 5 CV au sommet du Parmelan. Texte de J. Hérisson (avec 10 photographies en noir et blanc, signées Véron) – Diagnostic express de l’automobile pour une jeune fille embarrassée sur la route (Baudry de Saunier) – Causerie sur le salon de 1929 (Baudry de saunier) : L’ascension continue, Le pneu à basse pression gagne tous les domaines, La motocyclette devient surtout pratique, Des progrès dans le freinage, Du nouveau dans l’éclairage, L’automobile utilitaire s’impose partout (compositions de W. Janko), La lutte du rail et de la route, Des accessoires nouveaux, Le service (composition de P-J Poitevin, Les accidents et leurs causes (compositions de Hautot), Les accidents, le principal remède : un bon code (dessins de P-J Poitevin) – Les belles voitures (19 photographies en noir et blanc).

1930 N°4569 ( 4 Octobre)

Couverture : Le vieux pont et le Musée Ingres. Aquarelle de M. Bouillière (en héliochromie).

Un jour aux Champs-Elysées (Composition en couleurs de René Vincent) – Madame conduit : Texte et 6 aquarelles en couleurs de René Vincent— Le bas Quercy dévasté : Montauban et Moissac. Texte d’Armand Praviel, avec 8 aquarelles en couleurs de M. Bouillière, dont 2 en pleine page : Moissac, église saint-Pierre et Montauban, la place nationale – La vallée d’Aspe. Texte et 8 photographies en noir et blanc de Raymond Ritter. – Six jours en Corse. Texte de Jacques d’Welles, avec 16 peintures et gouaches d’Adolphe Cossard, d’André Lagrange et de R. Thibésart, dont 8 en couleurs remmargées (En pleine page : La vallée et le golfe de Porto, vus d’Evisa, gouache d’André Lagrange) – Aigues-Mortes, la mélancolie : Texte d’Emile Henriot,avec 8 aquarelles en couleurs de Charles Mazelin – Viviers : Texte de Raymond Lécuyer avec 7 sépias rehaussées de Loÿs Prat, dont 1 en pleine page : L’Acropole vivaroise et la cathédrale Saint-Vincent – La France et la gastronomie : Texte de Paul Reboux, avec 3 dessins en noir et blanc d’André Galland et carte gastronomique de la France, sur deux doubles pages (partie Nord et partie Sud), dressées par A. Bourguignon, sous le patronage de Curnonsky—La route moderne : Texte de Fernand Honoré, avec 3 photographies en noir et blanc – Falaises et futaies, par Auguste Dupouy, avec 7 peintures en couleurs remmargées de Désiré-Lucas – Saint-Raphaël, la forêt et son rivage. Texte de François Crucy, avec 11 photographies en noir et blancs signées Donner-Stehelin et G. Benoist) – Causerie sur le salon de 1930, par Baudry de Saunier : L’automobile pouvait-elle exister il y a cent ans ?, Down Draft !, Les voitures à roues motrices à l’avant, Perfectionnements dans le freinage, Nomenclature officielle des types de carrosseries dans le monde entier, Les accessoires, La motocyclette est toujours en progression, Le service des examens pour le permis de conduire (6 dessins d’André Galland) – Les belles voitures (15 photographies en noir et blanc).

1931 N° 4622 (3 Octobre)

Couverture : Rallye automobile, composition en couleurs de Guy Sabran

Le départ d’un rallye automobile. Composition en couleurs de Guy Sabran – Concours d’élégance et rallyes automobiles : Texte d’henry Kistemaeckers, avec 6 compositions en couleurs de Guy Sabran – Auxerre et ses richesses artistiques : Texte de rené Fourrey, avec 15 photographies en héliogravures (photographies L’Illustration) et 3 photographies en couleurs remmargées (les vitraux de la cathédrale d’Auxerre) dont 1 en pleine page (La cathédrale d’Auxerre : la verrière Saint-Nicolas) – Saint Jean-de-Luz, port de pêche : texte d’Armand Praviel, avec 5 peintures en couleurs de Bouillière, dont 1 en pleine page (Le port, au fond, la mairie, la maison de Louis XIV et la mairie) – Promenade en Alsace, par Paul Bourson. 7 reproductions en couleurs remmargées de peintures d’Henri Marchal et 11 photographies en héliogravures (Régis Eyraud et Archives Touring Club) – Promenade dans le Haut-Bugey et le Valromey : Texte de Léon Riotor, avec 14 photographies en noir et blanc de G-L Arlaud – Les bords du Rhône, de Vienne à Tournon : Texte de Gabriel Faure, avec 7 aquarelles de Robert Sterkers, dont 1 en pleine page (Ruisseau de la Garenne à Serrières) – La circulation routière à l’étranger : Texte de Hervé Lauwick, avec 25 photographies en noir et blanc.—Un projet d’autoroute en France (Paris-Lille et Paris-Calais), par Robert Umilta ( carte et 3 photographies de Lucien Lainé) – Les passages à niveau : Texte de Fernand Honoré, avec 4 photographies en noir et blanc -- – Causerie sur le salon de 1931, par Baudry de Saunier : De grands progrès dans l’alimentation, Du nouveau dans la carburation et dans l’allumage, Progrès dans l’éclairage, La roue libre, simplifications dans le freinage, Carrosserie et accessoires, Et le pneu grossit toujours, Mettre le cric, A quoi sert l’autodrome de Montlhéry ?, Le voyage de nuit, Leur fin (Nombreuses photographies en noir et blanc et 1 dessin de W. Janko) – Les belles voitures (11 photographies en noir et blanc).

1932 N°4673 (1er Octobre)

Couverture : La route, aquarelle de Pierre Brissaud.

Départ pour le week-end, l’embouteillage aux portes de Paris ; composition en couleurs de Pierre Brissaud. –Premières autos : Texte de Pierre Boulenger, avec 8 aquarelles en couleurs de Pierre Brissaud -- Causerie sur le salon de 1932, par Baudry de Saunier : L’automobile et la crise, Les carburateurs de départ, Les progrès dans les moteurs et dans le châssis, Le débrayage automatique, les pneumatiques mous, Une innovation dans les freins, Le progrès dans les carrosseries, Le volant à gauche, La forme aérodynamique profilées, On réclame (10 dessin d’André Galland), Ensemble de la signalisation officielle des routes (avec reproductions en couleurs) – Relais de poste et auberges d’autrefois : texte d’André Schelcher, avec 26 photographies en noir et blanc -- Le vieux Nantes : Texte et 11 illustrations du Dr. Sinan, dont 8 en couleurs remmargées – L’automobile, « Bel enfant » de l’industrie française : Texte de Jean Vallée, avec 16 photographies en noir et blanc et 6 dessins en noir et blanc de Géo Ham – La production des automobiles et la crise mondiale -- Le Dramont : Texte de Jacques Baschet, avec 8 photographies en héliogravure et 1 aquarelle en couleur remmargée de C. Pardinel – L’Allier vellave, par Emile Sedeyn. 11 Aquarelles et gouaches de P. Baudier, dont 1 en pleine page (Le vieux chemin d’Ally) – Les vallées du Valbonnais, Valjouffrey et Valgodemard : texte d’Antoine Chollier, avec 11 photographies en héliogravure (Photos Piaget) – Versailles, ville de province, par Jean Gallotti, avec 4 aquarelles en couleurs remmargées de Monique Jörgensen et 7 photographies en héliogravure (photos L’illustration) – En Nivernais : Texte de A-P Guillaume, avec 8 peintures en couleurs de Lucien Jonas – La route, l’automobile et le tourisme au Maroc : texte de Jean Letellier, avec 8 photographies en héliogravure (Photos Flandrin) – Les belles voitures (avec 15 photographies en noir et blanc).

1933 N° 4727 (7 Octobre)

Couverture : Composition de Georges Lepape.

Pendant la course des 24 heures du Mans : le ravitaillement de nuit (composition en couleurs de Géo Ham) – Ce qu’est une course de vingt-quatre heures : Texte de Gabriel Hanot, avec 8 aquarelles en couleurs de Géo Ham - Causerie sur le salon de 1933, par Baudry de Saunier : Tout s’arrange, La technique, La circulation d’eau, Le châssis et ses annexes, Du nouveau dans les pneumatiques, Les carrosseries aérodynamiques, Les accessoires, La route (compositions de Hautot), Le soleil dans la nuit (dessin de W. Janko), On réclame (12 dessins en noir et blanc d’André Galland) – Beautés des monts du Jura, par Ernest de Ganay, avec 6 peintures en couleurs de Robert Fernier – Les oratoires de Provence : Texte de Marie Gasquet, avec 17 photographies en héliogravure – La route, par Albéric Cahuet (10 photographies de Rod-Rieder) – Souvenirs d’Arcachon : Texte de François Mauriac (4 peintures en couleurs de Van Hasselt, 4 aquarelles en couleurs d’Alfred Duprat) – Politesse de la route, par R. Ogerbach (6 dessins en noir et blanc de Paul Ordner) – Aspects du golfe à Saint-Tropez : texte d’André Geiger, avec 8 reproductions en couleurs remmargées de Charavel – L’Aigoual par la vallée de la Dourbie : Texte de Paul-Emile Cadilhac, avec 8 photographies en héliogravure (photos Le Boyer) – Un merveilleux circuit automobile de cent kilomètres : un grand paysage nordique à trois heures de Nice. Texte d’Edmond Epardaud, avec 11 photographies en noir et blanc (Photos Yvon) – Paris sous Napoléon et Paris d’aujourd’hui : Texte de Raymond Lécuyer, avec 10 aquarelles de Nicolle et 10 photographies en vis-à-vis de Raymond Lécuyer – Le confort, luxe moderne, par Robert de Beauplan ( 6 dessins en noir et blanc de Hemjic) – Les belles voitures (14 photographies en noir et blanc).

1934 N° 4779 (6 Octobre)

Couverture : Composition d’André-E Marty.

Vers la Côte d’Azur : La Moutain PLM 241 A 30 tirant le Paris-Vintimille (composition en couleurs de Géo Ham) – Mécaniciens et chauffeurs (Texte de Robert Chenevier, avec 4 aquarelles en couleurs de Géo Ham, dont 1 en pleine page et 1 dessin en noir et blanc -- Causerie sur le salon de 1934, par Baudry de Saunier : La marmite bout, Les combustibles, Les perfectionnements du moteur, La question des segments, Du nouveau dans la carburation, Le gaspillage par certains ralentis, Le châssis, Que devient la roue libre ?, L’aérodynamique, Une clinique de sécurité, La route en fonte, On réclame…(11 dessins en noir et blanc d’André Galland) – Tourisme automobile 1934 : Texte de Robert de Beauplan, avec 6 compositions en couleurs d’Henri Farge, dont 1 en pleine page (Le relais gastronomique) – Week-end (4 photographies en noir et blanc (photos P. Népo) – Le centenaire de l’automobile, par Charles Dollfus avec 7 reproductions en couleurs d’illustrations anciennes et 3 reproductions en noir et blanc – Au pays de la pierre sculpté par la mer et par les hommes : Texte de J-H Rosny jeune, avec 8 aquarelles en couleurs remmargées de Jean Pierné – L’éclairage nocturne des routes (6 photos en noir et blanc, Draeger)—Un nouvel atlas édité par L’Illustration (avec 1 carte dépliant : France touristique et thermale) – Yachting, par Gabriel Hanot, avec 7 aquarelles en couleurs de José Simont – Anticipation, par Roger Baschet (6 dessins en noir et blanc de Guy Sabran) – 1830-1934 : promenade romantique en Ile-de-France : Texte de Maurice Bedel, avec 18 dessins en noir et blanc de Serge Ivanoff – Saint-Affrique, vieille race, vieille maison, par Albéric Cahuet, avec 7 photographies en noir et blanc (Photos : Roye) – Les belles voitures (13 photographies en noir et blanc).

1935 N°4831 ( 5 Octobre)

Couverture : Carte en couleurs de la banlieue de Paris en 1740, dressée par Seutter à Augsbourg..

La route, en dépit du Code, n’est pas toujours exclusivement réservée à ses usagers (aquarelle d’Henri Montassier) – Sur la route, la vitesse et la vie : texte d’Albéric Cahuet, avec 4 aquarelles en couleurs de Géo Ham et 2 aquarelles en couleurs d’Henri Montassier-- Causerie sur le salon de 1935, par Baudry de Saunier : A la recherche d’un carburant de chez nous, Ce qui concerne l’essence, Le moteur, le châssis, les roues et les pneumatiques, la carrosserie (dessins d’André Galland), Pièces détachées (6 dessins d’André Galland) – Métamorphose de la banlieue, par Léandre Vaillat (8 reproductions en couleurs, 27 photographies et reproductions en noir et blanc, 8 photographies en couleurs) – Paris qui change : le moteur à l’assaut de la ville (Texte de Roger Baschet, avec 7 photographies en noir et blanc (photos L’Illustration) – Le charme du Sahel d’Alger : Texte de Georges Rozet, avec 8 gouaches en couleurs remmargées de Léon Carré – Villefranche-de-Rouergue : Texte de Paul-Emile Cadilhac, avec 11 photographies en héliogravure (Photos : Le Boyer) – En Vercors : les Grands Goulets et la vallée de la Bourne, par Antoine Chollier (9 photographies en noir et banc, Rod-Rieder) -- La sauvage et enchanteresse île d’Yeu, par Jean Nesmy ( 8 gouaches et peintures en couleurs de H. Callot). – les belles voitures (13 photographies en noir et blanc).

1936 N° 4883 (3 Octobre)

Couverture : Composition de Géo Ham.

La femme et l’automobile, ou la promenade au bois en 1900 (reproduction en couleur – La locomotion à travers les âges : Texte de Robert de Beauplan, avec 6 reproductions en couleurs, 12 reproductions et photos en noir et blanc et 8 reproductions en héliogravure, extraites de L’Histoire de la locomotion) -- Causerie sur le salon de 1936, par Baudry de Saunier : Le triomphe de l’alcool, Comment peut-on fabriquer de l’essence ?, Pour économiser l’essence, Quoi de nouveau dans les moteurs ?, Châssis et carrosseries, Les grands progrès du pneumatique, Les accessoires, Pièces détachées (8 illustrations en noir et blanc d’André Galland) – Huit jours en Aveyron : La cité des trois vallées, par Paul-Emile Cadilhac, avec 8 autochromes de Léon Gimpel – Angles-sur-L’Anglin : 5 photographies en héliogravure de Léon Gimpel – Des noms sur la route : Texte d’Albéric Cahuet, avec 4 photographies en noir et blanc de Jean Clair-Guyot – Police motorisée, par Roger Baschet (3 illustrations en noir et blanc de Géo Ham) – La grande Brière : Texte de A. Andrieux, avec 6 peintures et gouaches en couleurs remmargées de Montézin, dont 1 en pleine page (Le pont des Martin) -- Toulon, par André Geiger (12 photographies en noir et blanc et 5 photographies en héliogravure, Photos : Solia-Imbert) – Un week-end à la boussole en marge des « nationales » : Texte de Jean Vallée, avec 5 aquarelles en couleurs de Jack Roberts et 7 photographies en noir et blanc – Saint-Benoît-sur-Loire, par le chanoine Georges Chenesseau avec 7 photographies en noir et blanc (Le Boyer) et 6 autochromes (Comte Jean de Bertier) – Les belles voitures (14 photographies en noir et blanc).

1937 N° 4935 (2 Octobre)

Couverture :L’automobile, le tourisme à l’exposition, la gastronomie. Composition en couleurs d’Albert Brenet.

Ce numéro comporte la dernière Causerie sur l’automobile de Baudry de Saunier. En 1938, la rubrique sera confiée à Jacques Loste.

A l’exposition : le centre régional (autochrome L’Illustration) – Le centre régional : texte de H. Clouzot et P-L Duchartre. 5 Autochromes L’Illustration et 19 photographies en noir et blanc (photos Flaugergues) – Auberges du temps jadis : Texte de Roger Vaultier avec 9 photographies et reproductions en noir blanc, 8 en héliogravure et 3 reproductions en couleurs dont 1 en pleine page (Une auberge anglaise d’autrefois) – Deux jours en Normandie : esquisse gastronomique : texte de A . Gottschalk, avec 11 photographies en noir et blanc et 9 photographies en héliogravure (photos Steiner) -- La grande détresse de nos moulins, par Herman Webster, avec 3 photographies en noir et blanc et 11 aquarelles en couleurs de Henri Webster, dont 1 en pleine page ( Le moulin de la Croix-Cadeau à Avrillé, Maine-et-Loire – Voyage à travers les vignes de France : texte de Paul-Emile Cadilhac, avec 22 photographies en noir et blanc, 10 autochromes (L’Illustration) et 10 photographies en héliogravure (L’Illustration) -- Causerie sur le salon de 1937, par Baudry de Saunier :La politique de la mécanique automobile, La question des carburants, Les perfectionnements aux moteurs (avec 16 dessins en noir et blanc d’André Galland : Le moteur a besoin d’un peu d’huile), L’évolution du châssis et de la carrosserie, Perfectionnements des détails, Le trailer, Quelques accessoires, Problèmes d’éclairage (7 dessins d’André Galland) – Carte en couleurs et en double page de l’Afrique orientale, extraite de l’Atlas colonial – Les belles voitures (14 illustrations en noir et blanc).

1938 N° 4988 ( 8 Octobre)

Couverture : Composition en couleur de Géo Ham.

La révolution automobile dans le monde : texte de Baudry de Saunier avec 7 illustrations en noir et blanc de José Simont – La construction en série : les temps modernes : texte de René Mary ( 12 photographies en noir et blanc dont 4 en pleine page) – Une voiture ? Non, « votre » voiture : Texte de René Richard, avec 13 aquarelles en couleurs de géo Ham – La circulation dans les cités modernes (Robert Chenevier) – Vers le 600 à l’heure (François Toché) -- Rose des vents en Pays d’Aix : quatre itinéraires inédits de la Provence : Texte de Jean Vallée, avec 16 aquarelles en couleurs de Jack Roberts – La résurrection du tandem : Texte de Miguel Zamacoïs, avec aquarelles d’André Galland -- Voyage en Velay et en Vivarais, par Paul-Emile Cadilhac (9 photographies en noir et blanc de Léon Gimpel) – La guerre motorisée : Texte du Général Duval avec 15 compositions en couleurs d’Albert Brenet -- L’automobile et ses tendances 1938-1939 : texte de Jacques Loste, avec 85 photographies en noir et blanc : L’aspect des nouveaux modèles exposés au Grand palais, Les aménagements intérieurs et le confort des nouveaux modèles, (dessins de Pierre Rousseau), La sécurité et ses organes sur les automobiles de 1939, Les organes moteurs, transmission et suspension, L’accessibilité 1939 et se solutions pratiques, Organes de contrôle et appareils de signalisation, Les véhicules utilitaires, Les marques étrangères au salon de Paris, Les organes moteurs des automobiles étrangères, Les poids lourds étrangers – Cinquante ans après la naissance du pneumatique…Les miracles du caoutchouc (Texte de François Toché, avec 10 photographies en noir et blanc) –

1939

Pas de publication du numéro de l’automobile.

1940 N° 5093 (19 octobre)

Bien qu’il ne porte pas le titre de Numéro de l’automobile, le n° 5093 daté du 19 octobre 1940, comporte à la suite des pages d’actualités une série de pages consacrées à ce thème.

Couverture : Une exposition de véhicules « modernes », l’arrêt d’un passage clouté (photo Lapi).

Partie actualités : La capitale anglaise objectif de l’aviation allemande – Les événements et les hommes – La guerre en Egypte (Pierre Ichac) – L’affaire Jean Zay – Une femme au fond des gouffres (Charles Clerc).

La réhabilitation de la bicyclette (13 photographies en noir et blanc) – Les cyclo-remorques (11 photographies en noir et blanc) – Le confort sur deux roues ( (11 photographies en noir et blanc) – Les garrigues languedociennes : Texte de Raymond Recouly avec 5 aquarelles en couleurs de Roger Lardat – Où va l’automobile française ? : Texte de Jacques Loste : « Chaque année à pareille époque, L’Illustration consacrait un numéro spécial à l’automobile et au tourisme.(…). Il ne saurait être question, cette année, de décrire à nos lecteurs les perfectionnements des moteurs nouveaux, les avantages de boîtes de vitesses synchronisées ou le fonctionnement d’ingénieux systèmes de freinage. Les problèmes posés depuis juin 1940 à ceux qui construisent, entretiennent et utilisent l’automobile dépassent le cadre des préoccupations individuelles ou même corporatives. Aujourd’hui, il s’agit d’étudier de quelle façon l’automobile française s’adapte aux nouvelles conditions de ravitaillement et de circulation. Il s’agit d’apprécier comment l’automobile peur devenir à nouveau un élément de saine activité pour la France « : L’automobile sous les drapeaux, Le problème du jour : circuler, Créer un ordre nouveau, Equivalences : 100 kilomètres coûtent …, Gaz des forêts, gaz des villes, électricité, acétylène, L’alcool carburant, Rénovation agricole, rénovation automobile (avec de nombreuses photographies en noir et blanc) – La voiture à gazogène : Texte de François Toché (8 photographies en noir et blanc) – Energies de remplacement et véhicules utilitaires : Texte de Robert Chenevier, avec 7 photographies en noir et blanc.

1941 N°5143 (4 Octobre)

Couverture : Composition de Géo Ham.

Préparer l’automobile de demain : Texte de Jacques Loste : 1940-1941 : l’automobile et les tickets, Rouler quand même, Domaines d’utilisation des principaux carburants de remplacement, Vitalité technique, vitalité créatrice, Voitures particulières, Programmes de voitures particulières et programmes de véhicules utilitaires, Le moteur et l’agriculture (nombreuses illustrations et photographies en noir et blanc) – Regards sur l’histoire de l’automobile : nos pères n’avaient pas tort : Texte de Jacques Loste – Du tourisme en France et de son avenir (Paul-Emile Cadilhac) – Le métro, voie de Paris : texte de Robert Chenevier, avec 20 photographies en noir et blanc – Variations sur deux roues : Texte de François Toché, avec 16 photographies en noir et blanc de Pierre Jahan – Cyclotourisme 1941 : texte de François Toché, avec 12 dessins en noir et blanc de Géo Ham – Voyage à pied, de Montargis à sens : texte de Robert Andrault avec 14 photographies en noir et blanc – Ré-inventer : Texte de Roger Baschet, avec 23 dessins en noir et blanc de Dutriac et de Géo Ham – Moines d’hier, ingénieurs d’aujourd’hui : Texte de F.D., accompagné de 8 photographies en noir et blanc.

1942-1943-1944

Aucun numéro de l’automobile n’est publié.

LES NUMEROS DE L’AUTOMOBILE DE FRANCE ILLUSTRATION (1946-1955)

Dès 1946, France Illustration renoue avec la tradition des numéros spéciaux, dont celui de l’automobile qui est toujours publié en octobre, au moment de l’ouverture du Salon de l’automobile. Dans une France où l’industrie automobile renaissante n’arrive pas à répondre à la demande, France Illustration « qui entend refléter l’activité française sous toutes ses formes, s’emploiera de son mieux à aider, de sa large diffusion, un des grands secteurs de l’économie nationale ». Le coup d’essai semble réussi : sous une couverture d’Albert Brenet, ce numéro de reprise ne comporte pas moins de 54 pages de publicité pour 56 pages de texte. Les grandes marques de luxe et les constructeurs automobiles d’avant guerre sont de retour et ils ont souscrit massivement des pages de publicité en couleur.

Baudry de Saunier étant décédé en décembre 1938 et Jacques Loste étant absorbé par ses fonctions de directeur de la rédaction à l’Argus automobile, c’est désormais Maurice Philippe qui leur succède. Pendant près de dix ans, il sera le maître d’œuvre des numéros du Salon de l’automobile, voire le principal rédacteur, notamment pour le numéro de 1946.

La place des dessinateurs se fait de plus en plus réduite, même si l’on fait toujours appel à eux pour la conception de la couverture : de 1946 à 1950, on sollicite Albert Brenet qui avait déjà travaillé pour L’Illustration avant guerre. En 1952, c’est Louis Touchagues qui compose la couverture. Les années suivantes, les trois derniers numéros publiés sur le Salon de l’automobile se contenteront d’une photographie en couleurs. Changement d’époque.

Quant aux pages intérieures, si les photographies en noir et blanc y trouvent toute leur place, les photographies en couleurs n’y apparaissent plus que très rarement. Les hors-texte ne sont plus qu’un lointain souvenir. Enfin, on assiste à un recentrage très net de la publication sur l’automobile : tourisme et gastronomie passent pratiquement à la trappe.

Enfin, on remarquera la place importante de la publicité, qui ne se limite pas au seul numéro de reprise en 1946 : marques d’automobiles et d’accessoires, produits de luxes (parfums, vins, maroquinerie…) souscrivent à de grandes pages publicitaires, fréquemment en couleurs. Sur un numéro de 120 pages, on peut compter plus de la moitié des pages occupées par la publicité. De quoi rappeler le lustre des numéros d’avant-guerre. Rappeler, seulement.

1946 N° 53 (5 octobre)

Couverture :Composition en couleur d’Albert Brenet.

Ce numéro comporte 54 pages de publicités et 56 pages de textes.

« Le Salon de l’Automobile vient d’ouvrir ses portes. C’est le premier qui se tient à Paris depuis 1938. Ce Salon d’une France nouvelle est un acte de foi. Les exposants ne cherchent pas de clients. Ils sont au contraire assaillis de demandes qu’ils ne peuvent satisfaire (…). Le Salon de 1946 montrera au monde que la France entend reprendre sa place dans une industrie qu’elle a créée, dont elle a tenu pendant longtemps la tête, qui a été une de ses grandes richesses, qui a souvent inspiré l’étranger (…). Ce numéro spécial de France Illustration est le premier consacré au Salon de l’Automobiles. Chaque année, à la même époque, nous en publierons un qui sera une mise au point aussi complète que possible des questions à l’ordre du jour dans cette branche. Notre revue, qui entend refléter l‘activité française sous toutes ses formes, s’emploiera ainsi de son mieux à aider, de sa large diffusion, un des grands secteurs de l’économie nationale ». (Extrait de l’éditorial 1938-1946).

1938-1946 : éditorial -- Le Salon de 1946 : situation de l’industrie française de l’automobile. Texte de Maurice Philippe avec 9 photographies et 3 dessins en noir et blanc – Tendances générales de la construction française : les châssis, les suspensions, les freins, les moteurs, embrayages et changements de vitesse, les carrosseries (26 illustrations en noir et blanc dont 19 photographies) – Le voyage de Monsieur de Tournaudet : Texte de Roger Boutet de Monvel, avec 9 illustrations en couleurs de Pierre Brissaud – Les véhicules utilitaires (30 illustrations en noir et blanc dont 24 photographies) – Accessoires d’équipement, de sécurité et de confort : les pneus et l’essence, Techniques étrangères (31 photographies en noir et blanc) – La France reste un grand pays de tourisme : Texte d’Henri Mancardi, avec 10 photographies en héliogravure – Progrès de la métallurgie et de la précision, facteurs décisifs du progrès de l’automobile : Texte d’Henri Tinard (8 photographies en noir et blanc, dont 1 en pleine page) – Motocyclettes-vélomoteurs, bicyclettes à moteur, cycles : Texte de Jean Bonnet (7 photographies en noir et blanc dont 1 en pleine page) – Une vieille maison au service de la France : Bergougnan (1 photographie en noir et blanc de Raymond Bergougnan) – Au salon de l’automobile : pages d’annonces diverses.

France Illustration Actualités : A Tokyo, 11 nations jugent 26 Japonais –Le retour du roi Georges en Grèce – Le général de Gaulle et la question de la constitution – Sportifs français en vedette (Texte de Gaston Bénac, avec 5 photographies en noir et blanc) – La fin de la dynastie bulgare – Le réalisme dans l’art religieux des Grisons -- Les livres (André Rousseaux).

1947 N° 105 (4 octobre)

Couverture : Composition d’Albert Brenet

Ce numéro comporte 58 pages de publicités et 64 pages de textes.

Le XXXIVe Salon de l’automobile (plan des stands des exposants) –Que sera le salon ? Texte de Maurice Philippe avec 32 photographies en noir et blanc – Les belles voitures françaises : 8 photographies et dessins en noir et blanc – Comment on crée une nouvelle voiture ? Texte de Maurice Philippe avec 15 photographies en noir et blanc – Savoir voyager en voiture : Texte de Philippe Girardet, avec 7 illustrations en couleurs signées RBS – Que devient l’équipement électrique ? Texte de A-M Touvy, avec 4 photographies en noir et blanc et 11 dessins ou schémas – Pour que votre voiture vous donne toujours satisfaction, vous devez surveiller…. Texte d’Henri Tinard, avec 6 dessins en noir et blanc -- L’évolution de la ligne automobile de 1900 à nos jours : texte et 7 illustrations de Charles Ricordeau – Les voitures étrangères : Texte de Maurice Philippe, avec 23 photographies en noir et blanc – Les poids lourds : texte de Maurice Philippe, avec 16 photographies en noir et banc – Les Routiers : Texte de Lucien Bodard, avec 5 dessins en couleurs d’Albert Brenet -- Les accessoires (Texte de Maurice Philippe, avec 1 photographie en noir et blanc et 3 schémas – Motocyclettes, vélomoteurs, bicyclettes avec ou sans moteur : Texte de Maurice Philippe, avec 6 photographies en noir et blanc – La route française de l’avenir : Texte de jacques Thomas, avec 9 photographies en noir et blanc et 1 carte.—8 pages d’actualités

1948 N° 157 ( 2 octobre)

Couverture : Le mécanicien. Composition en couleurs d’Albert Brenet

Cinquantenaire du Salon : Texte du Baron Petiet, président du Comité d’organisation du Salon de l’automobile – Souvenirs des années lointaines et de 20 ans de présidence de l’Automobile Club de France : texte du Vicomte de Rohan, avec 23 photographies en noir et blanc – La position de l’ingénieur devant le problème de la série : Texte de M. Norroy – CTA, Centre technique automobile : Texte de G. Le Grain, avec 18 photographies en noir et blanc -- Considérations pratiques sur le freinage : Texte de Henri Perrot, avec 6 photographies en noir et blanc et 6 dessins et graphiques – Ma bien aimée : Texte de Jean-Henri Labourdette, avec 9 photographies en noir et blanc et 6 dessins – La production française, la technique française (28 photographies en noir et blanc) – Carrosserie française 1948 (9 photographies en noir et blanc) – L’industrie française de l’automobile continue à faire école (Texte de Maurice Philippe, avec 7 photographies en noir et blanc – Les véhicules industriels (15 photographies en noir et blanc) – L’automobile dans le monde : la production étrangère : Tchécoslovaquie (4 photos en noir et blanc), L’Italie ( (11 photos noir et blanc), L’Angleterre (11 photos en noir et blanc), Les Etats-Unis (10 photos en noir et blanc) – 5000.000 hommes sur la route (Texte signé R.G. avec 8 photographies en noir et blanc) – La faune de la route : texte de Louis Chéronnet, avec illustrations de Robot – Quatre pattes en quatre roues : Texte de Jean Selz avec 3 photographies et 3 dessins en noir et blanc – Echos et nouveautés au salon de l’automobile.

1949 N° 207 (1er octobre)

Couverture : Composition d’Albert Brenet

Ce numéro comporte 60 pages de publicités et 56 pages de textes.

Le salon de l’automobile 1949 : texte d’André Granet, architecte des expositions internationales de l’automobile et de l’aviation – Des présidents, des voitures automobiles et des modes comparées , de 1894 à 1949 (12 photographies en noir et blanc et 1 dessins, en pleine page, extrait du Rire (1906) – Les épines de la rose ou l’opinion d’un grand constructeur : Texte de Gabriel Voisin, avec 3 photographies en noir et blanc, 1 dessins et 4 schémas – Opinion d’un grand carrossier, Jean Labourdette : la visibilité totale est un double facteur de sécurité et de confort (1 photographie en noir et blanc) – Le salon 1949, l’industrie française de l’automobile : Texte de Maurice Philippe, avec 22 photographies en noir et blanc et 5 dessins – Remorques camping, maisons sur roues : texte de Claude Thomas, avec 7 photographies en noir et blanc – Autocars transeuropéens : Texte de René Branellec, avec 6 illustrations d’Albert Brenet – Les autocars (8 photos en noir et blanc) – Les belles carrosseries françaises (11 photographies en héliogravure) – Le problème des bagages dans la voiture : Texte de Pierre Claude, avec 3 dessins en noir et blanc – Composition en pleine page d’Albert Brenet (un pique nique en famille, avec en fond une caravane) – Les véhicules utilitaires : Texte de Maurice Philippe avec 14 photographies en noir et blanc – La construction automobile italienne : Texte de Maurice Philippe avec 16 photographies en héliogravure – La production automobile anglaise (Texte de Maurice Philippe avec 6 photographies en héliogravure – La production automobile américaine : texte de Maurice Philippe, avec 5 photographies en héliogravure – La production automobile tchécoslovaque : Texte de Maurice Philippe, avec 4 photographies en héliogravure – La motocyclette française achève son évolution : texte de Jean Bonnet, avec 7 photographies en noir et blanc – Où en sont les anticipations ? Texte de Spider, avec 4 dessins en noir et blanc – Trente contraventions en une heure, recueillies par Pierre Vignes, avec 9 dessins.

1950 N° 260 (7 octobre)

Couverture : Course automobile, le ravitaillement : Composition d’Albert Brenet
Ce numéro comporte 62 pages de publicités et 62 pages de textes.

Demeurer dans la bonne voie, l’opinion des constructeurs (14 photographies en noir et blanc) – Le salon en 1950 : la technique automobile dans le monde : Texte de Maurice Philippe, avec 51 photographies en noir et blanc dont 21 en héliogravure -- Motocyclettes, scooters et cyclomoteurs accusent, cette année, une magnifique vitalité : Texte de Jean Bonnet, avec 11 photographies en noir et blanc – Un véhicule de conception originale : le biscooter de Gabriel Voisin – Cette voiture a été conçue pour la princesse Elizabeth…Le président Vincent Auriol se déplacera dans celle-la…(11 photographies en noir et blanc) -- Au royaume des accessoires, de l’indispensable au superflu : Texte de Pierre Claude, avec 9 illustrations en noir et blanc – Conception, naissance et vie d’une voiture de course : du cerveau du constructeur aux mains du conducteur : Texte de René Branellec, avec 29 photographies en noir et blanc, 2 photographies en couleurs et 1 composition en couleur d’Albert Brenet – Ceux qui dirigent la symphonie de la rue (2 photographies en noir et blanc) – Automobiles en uniformes : texte de Claude Thomas, avec 18 photographies en noir et blanc – La circulation parisienne pose de gros problèmes : Enquête de René Tanguy, avec 9 photographies en noir et blanc, dont 1 en pleine page – Permis de conduire : texte de Pierre Vignes, avec 12 dessins de R. Lep – Projet de signalisation routière internationale (protocole international de Genève du 19 septembre 1949) : reproduction en couleurs de la signalisation, sur double page – Promenades en Ile-de-France : cinq circuits : Texte de Paul-Emile Cadilhac, avec 1 carte et 32 illustrations en noir et blanc.

1951 N° 312 ( 8 octobre)

Couverture : La circulation automobile sur les Champs-Elysées, composition en couleur d’Albert Brenet.

Ce numéro comporte 56 pages de publicités et 64 pages de textes.

Exemplaire absent de notre collection.

1952 N° 363 (27 septembre)

Couverture : Composition en couleurs de Louis Touchagues

Introduction : Sécurité et technique sont liées (André Morice, ministre des Travaux publics) – L’industrie automobile française doit être exportatrice (J-M Louvel, ministre de l’industrie et du commerce) – Au moment où s’ouvre le salon de l’automobile de Paris : texte de Maurice Philippe – Ce qu’on demande à toutes les voitures : 49 photographies en noir et blanc et 2 photographies en couleurs et en pleine page ( La Frégate Renault et L’Aronde de Simca) – Bijoux, parures, colifichets et soins de beauté de votre voiture (21 photographies en noir et blanc) – Pour sauver des vies humaines sur les routes : 4583 morts sur les routes de France en 1951 (15 photographies en noir et blanc) – Le gendarme est bon enfant, mais…un homme prévenu en vaut deux : Texte de Pierre Claude, avec 13 photographies en noir et blanc et 1 carte Les points dangereux des routes françaises – Jean Bonnet nous dit : de l’autopède de 1917 au scooter actuel : que de chemin parcouru en 35 ans (18 photographies en noir et blanc) – La motocyclette évolue vers la cylindrée moyenne, mais tout n’est pas dit pour la moto carrossée : Texte de Jean Bonnet, avec 1 photo en noir et blanc -- Les chauffeurs de taxi, personnages attachants et pittoresques…. Texte de R.B., avec 5 photographies en noir et blanc – Si vous êtes un peu débrouillards, les occasions ne manquent pas : Texte de Claude Thomas, avec 5 photographies en noir et blanc – Petites inventions et techniques nouvelles : Texte de Claude Thomas avec 23 illustrations en noir et blanc – A votre service, avec le sourire. Reportage de Jean-Claude Perron, avec 4 photographies en noir et blanc – Les entrées de Paris : Texte de René Tanguy, avec 14 photographies en noir et blanc – Les Simca au salon de 1952 (2 photos en noir et blanc) – Au salon, la construction espagnole affirme sa qualité et sa hardiesse de conception : Texte de C-J Rocherand, avec 3 photographies en noir et blanc.

1953 N° 403 (octobre)

Couverture : Une femme avec son chien, appuyée à sa voiture : Photographie en couleurs

40ème Salon de l’automobile : La technique automobile demeure en perpétuelle évolution (3 photos en noir et blanc) – L’année 1953 a vu sortir un certain nombre de nouvelles voitures qui ont été présentées aux divers salons de Bruxelles, Genève, Francfort et Turin : Texte de Maurice Philippe, avec 5 photographies et 2 dessins en noir et blanc – La production de l’industrie mondiale de l’automobile (2 photographies en noir et blanc) – Le difficile problème de la voiture populaire (5 photographies en noir et blanc et 1 photo en couleurs en pleine page : la 4 CV Renault – En construction automobile, chaque nation a ses préférences (31 photographies en noir et blanc) – La voiture nommée Désir : texte de Maurice Philippe, avec 5 photos en noir et banc et 1 dessin de G. Gedo -- A quoi tient la prodigieuse réussite de l’industrie automobile allemande ? (8 photos en noir et blanc) – La X-100, voiture de demain (2 photos en noir et blanc) – Habitacle des servitudes de conduite, le vitrage des automobiles (2 photos en noir et blanc) – On verra au Salon 1953…(3 photos en noir et blanc) – L’utile et l’agréable pour votre voiture (9 phots en noir et blanc) -- 30 ans de progrès (4 photos et 1 dessin en noir et blanc) – Il y a 50 ans, le salon de 1903 (6 illustrations en noir et blanc extraites de L’Illustration) – Scooters, motos, vélomoteurs : Texte de Jean Bonnet, avec 13 photographies en noir et blanc – Paris – Istamboul : 84 heures, suivi de En route vers Bagdad (19 photographies en noir et blanc et 2 photographies en couleurs – La route de l’Himalaya (8850 m) passe par Fontainebleau (15 m) : reportage photographique Foucherand (4 photos en noir et blanc) –

*Suite du magazine non consacrée à l’automobile : Grâce à quelques hommes, pour nous la mer a changé de visage : Texte de Gérard Caillet, avec 4 photographies en noir et blanc – Islam et chrétienté: texte de Philippe D’Estailleur-Chanteraine (7 photographies en noir et blanc et 1 photo couleurs en pleine page : le nouveau sultan du Maroc – Tel Nemrod, roi de Chaldée et puissant chasseur devant l’éternel : Texte de Marcel Belvianes avec 9 photographies en noir et blanc et 1 photo couleurs en pleine page : scène de chasse à courre – Le souvenir de Sainte Claire (Daniel Rops) – Au festival de Venise : Texte de Denis Marion (1 photo noir et blanc) – Le cinémascope à Paris (Texte de Raoul Peslin, avec 5 photos en noir et blanc -- L’amour d’une femme, un film que jean Grémillon tourne dans le paysage dramatique d’une île bretonne (Texte du Dr Morel, PCC R. Naly) avec 3 photos en noir et blanc – La maison doit refléter votre élégance personnelle : Texte de, avec 7 photos en noir et blanc et 4 photographies en couleurs, en pleine page.

Jean Paul Perrin

Nouveau commentaire :